Métamorphose

Concept et chorégraphie : Juliette Rahon

Interprète : Tim Grambow

Musique : Extraits de «The Egg» de Émilie Simon

Nous suivons la métamorphose d’un animal qui, à travers différentes phases d’évolution, devient progressivement un être humain. Au début, la chenille est dans son cocon, elle cherche à le briser pour arriver sur terre . Cette étape franchie, elle découvre à quel point il est difficile d’apprendre à se mouvoir puis à marcher sur le sol. Alors qu’elle arrive à se tenir debout, elle devient de plus en plus humaine tout en gardant d’étranges traces d’animalité. Nous découvrons à travers la gestique excentrique de l’animal, que cette évolution est difficile et parfois douloureuse. Nous voyons que l’animal est tiraillé entre deux phases métaphysiques : il est comme perdu, ses mouvements sont indécis avant de devenir plus explosifs, il se contorsionne comme pour se défaire de son enveloppe. Au cours de sa dernière phase de transformation, l’animal est épuisé mais il lui reste encore à faire un dernier effort pour acquérir la parole. Il s’approche péniblement du dernier pas de son évolution : l’éveil de sa conscience.