Choreography Artistic Directions

La chorégraphie est une partie importante de mon travail et de mon développement en tant qu’artiste. Je m’intéresse en effet à l’individualité de chaque danseur avec qui je collabore, non seulement comme danseur mais aussi comme personne. Je pense que c’est en utilisant la personnalité et les capacités de chacun que l’on peut créer des couleurs intéressantes et apporter de la qualité à l’oeuvre chorégraphique. C’est pourquoi j’aime travailler dans le partage avec les artistes, dans une atmosphère de confiance et de dialogue. Je crois d’ailleurs que la communication entre le danseur et le chorégraphe et l’outil clé du processus de création.

Lors de la recherche chorégraphique, j’aime mélanger le vocabulaire des danseurs avec le mien. Je m’inspire de leurs corps et de leurs façons de se mouvoir afin de sentir comment cela fonctionne dans mon propre corps, puis je cherche comment changer ces mouvements avec de nouveaux rythmes et de nouvelles énergies. Bien que je sache pertinemment que je ne vais pas révolutionner le monde de la danse contemporaine, je m’attache à essayer d’y apporter de nouveaux éléments à mon échelle. Je nourris mes créations avec différentes qualités de mouvements et en accord avec la sensibilité des artistes.

La musique possède une place prépondérante dans mon travail. Je crois en effet que chaque mouvement a sa propre musicalité, et c’est pour cela que le timing, le rythme et l’énergie sont si importants. J’ai envie de voir le mouvement transcender ce que la musique exprime, pas forcément qu’il suive exactement le rythme et la mélodie mais que l’on observe une synergie entre les deux. Chaque fois, le même défi est lancé : trouver si la musique sera créée à travers le mouvement ou bien si, à l’inverse, le mouvement émergera des impulsions musicales.

La voix fait également partie du processus de recherche musicale. Je pense qu’il est intéressant de créer une relation entre la voix et les gestes. Les mots peuvent aussi aider les danseurs à se dépasser et se surprendre, voir même à se libérer et à développer de nouvelles façons de se comporter sur scène. Déjà, le timing peut être complètement changé suivant la façon dont le danseur dira le texte. Ensuite, la voix peut donner un ton à la pièce, une direction claire sur le sens de la chorégraphie. Enfin, la voix peut ajouter davantage de couleurs et faire ressortir des aspects spécifiques des mouvements.

Pour toutes ces raisons, je travaille beaucoup avec de l’improvisation. Cela nous permet de nous surprendre et ainsi favorise l’obtention de nouvelles idées. De plus, l’improvisation m’aide à développer une théâtralité dans la danse, de nouveaux modes d’interprétation. J’aime créer un nouveau personnage dans le corps du danseur tout en gardant son identité... et finalement me laisser surprendre par le résultat final. Je pense qu’improviser est un moyen fantastique de dépasser ses limites et d’éviter de tomber dans une routine de mouvements, de comptes et d’expression.